Projet serveur de centralisation des données et des bureaux virtuels – OVDS

Auteur : Sylvain KUCZEK

Date de publication : 02/08/2010

Merci de conserver les informations si dessus dans le cas d’une copie.

 

Sommaire :

1 – Explications du projet OVDS

2 – Les avantages et les inconvénients techniques et commerciaux

3 – Le plan financier

4 – Mise en place du projet OVDS (technique)

5 – Préparation du serveur de virtualisation

 

1 – Explications du projet OVDS

 

Le projet OVDS a pour but de centraliser l’ensemble des unités informatiques, compte personnel même publique ainsi que la totalité des données et systèmes de communication (mail, tchat) sur un unique serveur.

Les réseaux hétérogènes actuels demandent énormément de travail et d’investissement pour une structure possédant un réseau complexe.

OVDS propose une solution simple et économique de centraliser ses licences Microsoft Windows© tel qu’Office©, Adobe, etc.

La possibilité de centraliser les comptes utilisateurs et de sécuriser l’ensemble des données sensibles ou non.

OVDS permet à n’importe quelle personne autorisé de se connecter n’importe où et n’importe quand.

En résumé, nous centralisons tous les collaborateurs ainsi que toutes les données afin d’homogénéiser la structure d’une entreprise.

L’administrateur systèmes et réseaux peut à tout moment contrôler le système et vérifier l’activité de chaque collaborateur.

 

2 – Les avantages et les inconvénients techniques et commerciaux :

 

2.1 – Les avantages

–          Une structure réseau unifiée et homogène.

–          Un accès au système en permanence et n’importe où.

–          Une administration des données entièrement sécurisée.

–          Un coût logiciel et matériel nettement diminué.

–          Une informatique fluide.

–          Un contrôle des activités des collaborateurs.

 

2.2 – Les inconvénients

–          Un serveur nettement plus cher (minimum 800 euros TTC)

–          Une mise en place et une migration plus lourde

 

3 – Le plan financier (annoncé en 2010) :

 

En prenant comme exemple une entreprise qui possède vingt postes informatiques avec écrans, clavier et souris, un serveur stockant les données et une base de données dite classique.

 

–          Coût des vingt postes informatiques complet : environ 10000 euros TTC.

–          Coût du serveur : environ 600 euros TTC.

–          Coût de l’ensemble de la structure réseau (commutateur, câbles, onduleurs) : environ 700 euros TTC.

–          Main d’œuvre : Environ trois jours forfaitisés 1100 euros TTC.

–          Logiciels de la gamme Microsoft Office© : 5980 euros

 

Coût total de la structure informatique : 18380 euros TTC

 

En utilisant la solution OVDS le plan financier se monterait de cette manière.

 

–          Coût des vingt postes informatiques complet : environ 7600 euros TTC.

–          Coût du serveur : environ 800 euros TTC.

–          Coût de l’ensemble de la structure réseau (commutateur, câbles, onduleurs) : environ 700 euros TTC.

–          Main d’œuvre : Environ trois jours forfaitisés 350 euros TTC.

–          Logiciels de la gamme Microsoft Office© : 299 euros

 

Coût total de la structure informatique : 9749 euros TTC

 

On peut déjà constater que sur un réseau léger de vingt postes informatique, le projet OVDS permet de réduire le coût total du réseau par deux environ.

 

4 – Mise en place du projet OVDS (technique) :

 

La structure du réseau doit être parfaitement établie, il est indispensable d’utiliser du matériel de qualité afin d’exploiter au maximum les performances du système.

Il faut donc éviter les systèmes dits « low cost ». Le commutateur réseaux est l’élément le plus important de la structure, prévoyez un commutateur 10/100/1000 Mbps et si possible manageable.

Concernant les serveurs, ils se basent en deux groupes :

–          Le premier étant sous Linux, il gère la virtualisation des bureaux, les applications compatibles linux et le management des comptes utilisateur.

–          Le second est uniquement dédié aux applications Microsoft Windows™.

 

En effet, le déploiement des applications Windows™ sur le serveur de virtualisation le rend entièrement instable, voir inexploitable.

Les premiers tests se sont déroulés via l’utilitaire Wine.

Les logiciels et / ou progiciel installés et Microsoft Office™ 2007.

Le déploiement des packages normalement prévus pour Windows™ s’assimilent aussi à une consommation importante des ressources des cores CPU, de la bande passante mémoire ainsi que la bande passante réseau.

Le projet d’exploiter en machine d’application Microsoft Windows™ sous Windows™ Seven est toujours en cours. Le projet étant encore en état de finalisation, nous sommes obligatoirement obliger de passer par l’outil système Microsoft Windows™ Server.

 

5 – Préparation du serveur de virtualisation :

– Installation de Ulteo via l’ISO

– Configuration de SQL en local

– Installation de proftpd (aptitude install proftpd) installation « indépendamment »

– Installation de Webmin

– Installation de Wine via l’administration Ulteo

 

Administration – Serveurs – Gérer – Plus d’option – Application – Wine

– Installation de winetricks via l’administration Ulteo

– Installation de cabextract via l’administration Ulteo

 

Configuration du serveur :

Faire un ifconfig pour contrôler l’interface active (eth0, eth1, etc …)

nano /etc/network/interfaces

auto ethxiface ethx inet staticaddress 192.168.1.200 (adresse désirée du serveur)netmask 255.255.255.0network 192.168.1.1 (accès web)broadcast 192.168.1.255gateway 192.168.254.1

Faire CTRL + O et CTRL + X

Puis reboot

 

Installation de Webmin :

wget http://software.virtualmin.com/gpl/scripts/install.sh

sudo chmod 755 install.sh

sudo ./install.sh

cd /rootsudo wget http://www.webmin.com/jcameron-key.ascsudo apt-key add jcameron-key.asc

nano /etc/apt/sources.list

deb http://download.webmin.com/download/repository sarge contrib

sudo apt-get updatesudo apt-get install webmin

(pour webmin, les accès sont les mêmes que l’accès au serveur. Connexion via https://192.168.xxx.xxx:10000/)

 

Configuration d’Ulteo :

Rendez vous sur http://192.168.xxx.xxx/sessionmanager/admin

Aller dans configuration – system settings – Changer la langue et sauvegarder

Paramètre de session – mode de session « bureau » et Langage de session par défaut « français » et Agencement de clavier Windows™ par défaut « Fr » puis sauvegarder

Ensuite rester dans Configuration – Configuration serveur – Action à exécuter lorsqu’un serveur ApS n’est plus prêt « Ne rien faire » – Passer les nouveaux serveurs en production automatiquement « Oui ». Puis sauvegarder.

Ensuite rester dans Configuration – Profil – Je souhaite créer mes propres utilisateurs

Faire sauvegarder.

Aller sur « serveurs » puis le passer en « production »

Aller dans Serveurs – Gérer – Mettre à jour les applications et le système interne.

Attention, à l’adresse du serveur qu’elle soit bien référencée comme l’adresse static (dans notre cas 192.168.1.200)

Puis reboot

 

Déploiement de Wine :

1/ supprimer ou déplacer le répertoire .wine

2/ ouvrir une console et taper : wincfg pour reconstruire le répertoire .wine, tout propre. Dans l’onglet Applications, sélectionnez Windows Vista // Important !!! //Dans l’onglet Lecteurs, cliquer sur auto détection, conserver uniquement C:, D: vers le cdrom, le lien usb et le lien vers /home/user

 

Installation de logiciels complémentaires avec winetricks :

Installer winetricks en suivant les infos ici :http://doc.ubuntu-fr.org/wine_trucs_et_astuces

Ou suivre les indications ci-dessous :

Dans un terminal :

Certains paquets ont besoin de cabextract pour être installés. Celui dans les dépôts est parfaitement fonctionnel.

wget -q http://wine.budgetdedicated.com/apt/387EE263.gpg -O- | sudo apt-key add –

sudo wget http://wine.budgetdedicated.com/apt/sources.list.d/intrepid.list -O /etc/apt/sources.list.d/winehq.list

sudo apt-get update

sudo apt-get install wine cabextract

wget http://www.kegel.com/wine/winetricks

chmod +x ./winetricks

./winetricks gdiplus riched20 riched30 msxml3 msxml4 msxml6 corefonts tahoma vb6run vcrun6 msi2

 

Faire une sauvegarde d’une dll puis la remplacer par une nouvelle.

La dll se trouve sous le répertoire ~/.wine/drive_c/windows/system32/Renommer rpcrt4.dll par rpcrt4.bak // surtout ne la supprimer pas !!! //

Récupérer la nouvelle dll à cette adresse : http://www.fichier-dll.fr/essai.php?code=3589et la copier bien sur dans le répertoire system32.

Ouvrir la fenêtre de configuration de wine :Alt + F2 puis taper winecfg

Aller dans l’onglet Bibliothèques, rechercher rpcrt4.dll et cliquer sur ajouter.

 

Installation de la suite Office

Insérer le cdrom, cliquer sur setup.exeFaire l’installation comme vous en avez l’habitude.

Nettoyage de l’installation

Aller dans le répertoire ~/.wine/drive_c/windows/system32/Supprimer la dll rpcrt4.dllRenommer rpcrt4.bak en rpcrt4.dll

Ouvrir la fenêtre de configuration de wine :Alt + F2 puis taper winecfg

Aller dans l’onglet Bibliothèques, supprimer rpcrt4.dll de la liste

Aller dans l’onglet Applications et sélectionner Windows XP

Attention à bien configurer Wine sous une session (permet le déploiement automatique de « drive_c »)

Quand aux transferts de logiciels sous le serveur, faire un chmod –R 777 /opt/ulteo/home/utilisateur afin d’avoir accès au .wine

Pour la création d’un raccourci bureau pour les appli Windows : wine “/home/utilisateur/.wine/drive_c/Program Files/…exe”

Chmod –R 777 /opt/ulteo/home/test/.wine/ à permet de mettre tous les droits sur les fichiers

Pour déplacer winetricks sur le bureau virtuel (en vue de le lancer à partir de la session graphique) : mv winetricks (à la source du fichier « winetricks ») /opt/ulteo/home/test/.wine/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.